Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Force Animal Intervention

  • : Force Animal Intervention
  • Force Animal Intervention
  • : But : Force Animal Intervention (F.A.I.) Cyberactions pour la défense des animaux de façon rigoureuse. Pressions sur les autorités gouvernementales de tous les pays, ambassades, législateur, instances juridictionnelles, administrations, les préfectures, mairies et politiques de toutes convictions politiques ou religieuses. Ces pressions consistent principalement à l'envoi de mails en grand nombre.
  • Contact

Profil

  • Ludovic Freppaz
  • Responsable de l'organisation : Force Animal Intervention (F.A.I.) et Cyber@ction - But : stratégie de cyberactions pour la défense des animaux de façon systématique et rigoureuse.
  • Responsable de l'organisation : Force Animal Intervention (F.A.I.) et Cyber@ction - But : stratégie de cyberactions pour la défense des animaux de façon systématique et rigoureuse.

Siège social

Ludovic Freppaz

Force animal intervention

Résidence La Garenne

31, place de l'Hotel de Ville

76300 Sotteville les Rouen

Tél : 0897.76.10.22

Recherche

Citations :

«On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités.»

[ Gandhi ]

Archives

6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 22:14

WANTED - Identification des délinquants - Rodilhan 95 militants tabassés par les Aficionados

Ce jour 7 Septembre 2012, nous vous demandons de bien lire et de bien regarder les photos ci-dessous :

APPEL DU CRAC ET AUTRES ASSOCIATIONS CONCERNÉES PAR L'AFFAIRE RODILHAN :

Appel à identification des présumés agresseurs de Rodilhan ! Très urgent !

Le 8 octobre 2011, 95 militants pacifiques et sans défense ont été tabassés par la horde
barbare d’aficionados ivre de haine. Près de 9 mois plus tard, l’enquête avance. 18 présumés agresseurs ont été identifiés. Mais il en reste encore 16 dont 8 dont certains ont non seulement sorti de manière violente les militants de l'arène, mais font aussi l'objet d'une plainte pour « coups et blessures » et « violence en réunion ».

Merci de contribuer par tous vos contacts, réseaux sociaux, investigations sur internet, enquêtes dans les villages des environs de Nîmes, à identifier ces individus. Un cas particulier : Jacques Lanfranchi a déjà été identifié mais son adresse est inconnue ! A rechercher donc afin qu’il soit interrogé par la gendarmerie chargée de l’enquête.

Vous pouvez envoyer vos informations au CRAC Europe par mail : craceurope@gmail.com en rappelant le numéro de l’agresseur !

 

2-rodilhan-anti-corrida-aficionados-wanted_n.jpg

 

rodilhan-anti-corrida-aficionados-wanted_n.jpg

 

Vous pourrez voir plus bas leur comportement ultra violent dans les vidéos

 

-------------------------------------

 

8 octobre 2011 (source : http://www.animauxenperil.be/pages/news/rodilhan.html )


Ce 8 octobre 2011, les associations Animaux en Péril (Belgique), CRAC (France) et Droits des Animaux (France) ont organisé une action historique dans les arènes de Rodilhan (banlieue de Nîmes). Des militants de la Fondation Brigitte Bardot, Farm Sanctuary (Belgique), Respectons, CLAM, BAC Marseille, Groupe de Lutèce et Minotaure films étaient également présents.

Pendant 35 minutes, les militants de la cause animale se sont faits tabasser avec une violence inouïe par les aficionados. Tout cela s’est passé sous le regard complaisant de la police municipale et des maires de Nîmes et Rodilhan. 

 

 

 

 

 

Photos des témoins ou agresseurs présumés à identifier :

 

296582_10150365561070854_225318740853_8388368_132151320_a.jpg

 

300914_10150364502245854_225318740853_8383119_1927708160_n.jpg

 

301927_10150365245065854_225318740853_8386772_1338914713_n.jpg

 

305125_10150365449340854_225318740853_8387869_297177311_n.jpg

 

307433_10150365511730854_225318740853_8388013_511956897_n.jpg

 

308104_10150365355945854_225318740853_8387425_1488298661_n.jpg

 

311955_10150365545540854_225318740853_8388278_659157753_n.jpg

 

315959_10150365386960854_225318740853_8387553_805465619_n.jpg

 

317080_10150365546110854_225318740853_8388280_1001193384_n.jpg

 

 


 

 

 

317834_10150365231050854_225318740853_8386624_1855508261_n.jpg

 

318584_10150365464845854_225318740853_8387903_1843436609_n.jpg

Empêcher la torture de 6 taureaux

  Quelques semaines auparavant, dans la plus grande confidence, les responsables des associations Animaux en Péril, Crac et Droits des Animaux mettent au point une stratégie qui n’a qu’un seul but: envahir le centre de la piste et tenir assez longtemps pour empêcher le massacre du jour.

 

Le choix des arènes de Rodilhan se justifie pour des raisons de calendrier mais aussi parce qu’en ce 8 octobre 2011, ce lieu de l’horreur accueille le championnat annuel des toreros débutants fraîchement sortis des écoles de la torture. En outre, la finale de ce grand massacre pour tortionnaires en herbe se déroule à 16 heures et l’entrée est gratuite.

 

Les contacts sont établis auprès des militants connus pour leur courage, leur gestion émotionnelle et leur discrétion. Ils seront finalement 95 à participer à l’action.

 

Une stratégie parfaite

 

Envahir une arène bondée n’est pas chose aisée: un premier saut de 2 mètres à partir des gradins et un deuxième au dessus de la palissade du callejon (espace de protection pour toreros, assistants et presse) pour rejoindre le centre de la piste et enfin s’enchaîner les uns aux autres demandent du temps.

Deux équipes sont ainsi formées. L’une, groupée dans les gradins, déroulera des banderoles quelques minutes avant le début de la corrida alors que l’autre envahira la piste quelques instants plus tard. La première équipe faisant diversion pour la seconde. 30 militants accepteront ainsi de se sacrifier pour que les autres puissent atteindre leur but.

 

Le jour J

 

NewsLe scénario mis au point, le matériel distribué (chaînes, cadenas, fumigènes) et après une dernière répétition pour tous, les militants ont les pieds dans les starting-blocks.

Une troisième équipe, composée de cadreurs et de photographes, chargée d’immortaliser l’action sous toutes ses coutures, entre dans les arènes avec les premiers spectateurs. C’est cette équipe qui donnera les infos de dernière minute avant l’entrée en scène des activistes.

 

Une parfaite coordination

 

15.30 : les militants, munis de leur billet d’entrée, entrent sagement dans l’arène. Les deux équipes s’installent discrètement, face à face, sur les gradins.

 

15.45 : tout le monde est en place et la tension est à son comble. Chacun attend le coup de sifflet de Delphine qui indiquera le début de l’action.

 

15.50 : top départ ! La stratégie est parfaite, l’équipe des banderoles a à peine le temps de dérouler les calicots que des dizaines de barbares se jettent sur eux pendant que les moins sauvages n’ont d’yeux que pour les trente courageux.

Comme prévu, la deuxième équipe a le champ libre. C’est alors que 65 militants prennent d’assaut ce bac à sable de la honte. Il leur faudra moins de 2 minutes pour atteindre leur but: enchaînés, à genoux et en cercle, ils ont pris la place des taureaux. C’est gagné !

Les fumigènes couleur sang peuvent être dégoupillés.

 

Les monstres pervers montrent leurs vrais visages

 

À cet instant, chaque militant a conscience qu’il est vulnérable mais s’attend à voir arriver rapidement les forces de l’ordre. Chacun sait qu’il devra résister le plus longtemps possible, sans violence, avec le poids du corps et le lien qui l’unit à ses voisins comme unique arme. Mais l’effet de surprise passé, les acteurs et spectateurs de cet immonde spectacle vont littéralement se déchaîner sur nos militants avec une extrême violence. Toreros, manadiers, équipes techniques et d’entretien, organisateurs mais aussi une partie non négligeable du public vont descendre dans l’arène pour massacrer les manifestants pacifiques.

 

Un véritable lynchage

 

Pendant 35 minutes des dizaines de fous furieux (et furieuses) vont frapper les militants dans le dos, sur la tête et sur la poitrine à coups de poings, de pieds et même de chaînes. Alors que les défenseurs de la cause animale, à genoux et enchaînés tentent vainement de se protéger, les aficionados vont également en profiter pour leur dérober leur effets personnels, tels que téléphones, porte-feuilles, lunettes, etc.

Certaines scènes de violence sont tout simplement hallucinantes: Jean-Marc est tracté par la tête alors que son bourreau lui enfonce les doigts dans les yeux et dans la bouche, Marlène est traînée par les cheveux sur une distance de 10 mètres, une brute épaisse soulève Valérie par sa chaîne pour la claquer violemment sur le sol (deux côtes cassées), un autre individu s’acharne sur Alain à coups de pieds (avec élan) dans la tête, deux autres s’en prennent à Fleur en la traînant par les pieds alors qu’elle est face contre terre, etc.

 

Agressions sexuelles

 

NewsCette bande de lâches s’en est pris majoritairement aux femmes. Si ces dernières ont été les premières cibles des coups de poings et de pieds, elles ont également eu à souffrir de comportements odieux et humiliants. De nombreuses militantes ont subi des attouchements sexuels mais nous retiendrons particulièrement le cas de cette courageuse fille qui a été déshabillée et qui essaie de se masquer la poitrine alors qu’elle reçoit encore des coups.

 

Les preneurs d’images tabassés également

 

Preuve de la pleine conscience de ce qu’ils étaient en train de faire, ces barbares pervers s’en sont également pris aux photographes et caméramans qui n’étaient pas dans leur camp. Ainsi, un cadreur de notre équipe a été tabassé par six personnes et le caméraman de FR 3 a également reçu des coups.

En outre, on ne compte plus le nombre d’appareils photos et caméscopes arrachés des mains et fracassés au sol.

 

Les policiers ont profité du spectacle

 

Si l’on peut admettre que l’unique policier municipal se soit senti bien seul au départ de l’action, comment qualifier l’attitude des renforts? Les photos et vidéos les montrent en permanence en arrière plan, volontairement relégués au rang de simples spectateurs, certains affichent un large sourire alors que des dizaines de personnes se font littéralement massacrer.

 

De nombreux militants hurlaient de douleur, suppliaient qu’on leur vienne en aide mais à Rodilhan, le 8 octobre 2011, la police a laissé faire.

Ce qui a fait dire à certains: ce n’était pas à Téhéran mais à Rodilhan!

 

Les maires de Nîmes et de Rodilhan se sont bien amusés

 

Ceux qui pensaient qu’avec la non intervention de la police nous avions atteint le sommet de la honte se sont trompés.

Ce jour-là, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier et le maire de Rodilhan, Serge Reder étaient présents dans la tribune d’honneur. Si le premier s’est beaucoup amusé de la situation du haut de son perchoir, le second est descendu dans l’arène pour participer au lynchage. Les images de son attitude sont sans équivoque: à de nombreuses reprises monsieur le maire est surpris au milieu de la mêlée des cogneurs. Et quand il n’agresse pas lui même, il déploie toute son énergie pour encourager ses amis avinés et assoiffés de sang.

 

Les blessés sont nombreux

 

Plusieurs dizaines de militants sont blessés, certains gravement.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, plusieurs de nos camarades sont encore à l’hôpital pour diverses fractures et traumatismes.

Peu d’entres-eux s’en sont sortis indemnes et si l’on ne compte plus les ecchymoses, les traumatismes psychologiques sont également très nombreux.

Les témoignages des participants, voir ci-dessous, sont éloquents !

 

Les bourreaux doivent être punis

 

NewsIl est évident que les faits du 8 octobre 2011 à Rodilhan ne peuvent en rester-là. Des dizaines de plaintes accompagnées de preuves en images et certificats médicaux vont être déposées contre ces immondes individus. En outre, chacun déposera également plainte contre la police et les maires de Nîmes et Rodilhan pour non assistance à personne en danger.

 

Le maire tortionnaire de Rodilhan a, quant à lui, annoncé qu’il déposerai plainte contre nos militants. De toute évidence, sa police corrompue l’a traitera en priorité !

 

Une date qui entre dans l’histoire

 

Les événements du 8 octobre 2011 à Rodilhan sont sans précédent. Si quelques activistes ont été molestés par le passé, jamais une telle débauche d’extrême violence n’a été constatée contre des militants de la cause animale.

Malgré toute l’horreur et l’indignation que ce lynchage suscite, il a le mérite de dévoiler à la face du monde le vrai visage des amateurs de corrida: le goût du sang et de la violence.

De toute évidence, les amateurs de corrida seraient les premiers à acheter des billets si les jeux du cirque voyaient à nouveau le jour.

Et à en croire cette phrase de Gandhi, les coups reçus à Rodilhan nous rapprochent de la victoire : «D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez.»

 

À Rodilhan, le 8 octobre 2011, les héros étaient sur la piste. Ils étaient enchaînés et à genoux mais ils ont gagné.

 

  Vidéos:

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ludovic Freppaz
commenter cet article

commentaires

Hasnaoui 03/09/2015 22:21

Copiez collez les photos de ces barbares qui ne sont toujours pas jugés et vivent cool en liberté !
ILS SERAIENT CAPABLES DE SE GRIMER POUR ASSISTER À LA PROCHAINE CORRIDA DE RODILHAN !
CORRIDA BASTA ABOLITION ON T'AURA ! ❤

best web design 09/10/2014 12:26

The rally that took place at Paris last week against the government resulted in many problems. The police started attacking against them when some people started violating the rules. They said that the offenders will be brought in front of the court.

Deplancke 25/10/2011 17:27



Bonjour,


merci de rendre publiques ces terribles faits,adhérants de l'alliance anticorrida,nous tentons de nous informer afin de joindre nos signatures à toutes celles qui essaient de faire interdire la
corrida; merci de nous communiquer les actions en cours, nous les soutiendront.


Nous nous sommes rapproché du PS, pour connaitre leur position...pas de réponse.Nous pensons que des actions auprès des politiques pourraient nous servir.


cordialement


Martine Deplancke



aurore 18/10/2011 00:03



et la je m'énerve toute seule devant ces images honteuses !! ta envie de leur éclater la gueule en plus ils ont du bien tapé l'apéro avant ces ivrognes avides de sang , qu'ils aillent tous
pourrir en enfer ces connards !!!!!!


Un grand bravo et une grosse pensée a tout les militants car ca a du etre horrible!



enkeli 17/10/2011 14:36



les amateurs de corrida se sentent forts depuis la bonne idée de F Mitterand Honte à ca Mr qui a ouvert la porte aux violences ,pour les afficionados


une fois de plus nous montrons une belle image de la France et bien sur aucune assos des droits de l'homme pour soutenir les militants (Tes) maltraités et tabassés sans oublier les propos
sexistes